Il paraît que des rumeurs circulaient. Depuis ce dimanche, c'est officiel : Momo a décidé de répondre à un nouveau challenge et nous quitte après 4 ans ponctués par une montée en honneur. Même si les matchs étaient sans enjeu ce dimanche, les garchois tenaient donc à finir à domicile sur une bonne note. Pour la peine, Flore était venue avec 3 caméras et nous proposait une mise en scène digne de Canal + avec présentation des équipes sur fond ...d'algeco vieilissants et rouillés.

La réserve sur une mi-temps

On commence toutefois par un surplus de sieste au soleil pour les petits gars de la réserve avant de débuter le match : le bus de Lagny est en effet en panne sur la A86.

C'est donc avec beaucoup de retard que le match débutera. Mais pour les garchois, le mot d'ordre est strict : interdit de prendre cette rencontre à la légère et de ne pas respecter l'adversaire. D'autant plus que ce match est dédié à Victor, qui va partir pour un an, et n'a même pas le plaisir de le jouer avec nous.

Du coup, je lui ai laissé le soin de prendre les notes du match. Je vous les livre ci-après, en me permettant, vous ne m'en voudrez pas, quelques commentaires en passant.

Super temps. Bonne pelouse! (Bon, là, clairement, Victor se fout de nous, ou alors, il a déjà pris le soleil puisqu'il voit de la pelouse à Garches).

Dés le début du match, Garches enfonce Lagny avec par un premier essai d'Alex sur une action en première main après mélée : bonne feinte de croisée de Max qui decale Alex qui n'a plus qu'à aplatir (7-0).

2 min plus tard, doublé d'alex suite à un cafouillage de Lagny dans ses 22 (Avoue t'as rien vu, on t'a raconté l'action). 14-0 pour Garches. A noter que pr les 2 premieres transfos, Max n'avait pas de tee ! (Et alors, y'a de la terre, il pouvait le faire à l'ancienne... faudrait arrêter de se prendre pour des stars comme dirait Michel V)

Garches joue trés sérieusement et étouffe Lagny dans tous les compartiments du jeu. Il ne faut pas attendre plus de 3 minutes pour un nouvel essai : Max, bien servi par Nils dans l'intervalle aggrave le score (21-0) !

Garches joue mais sans rien apporter (oui, là, j'ai laissé la phrase de Victor en l'état... parce que je l'ai pas comprise, j'avoue). Ca joue individuel pour le moment (hein???? ça va Victor?). Mais Lagny a decide de defendre un minimum (minimum est le terme exact). Max sort légèrement blessé et laisse sa place à Quentin. Alex passe 10 ! (notez la correlation entre les deux événements : Lagny défend... Max sort... enfin, je dis ça, je dis rien).

Garches continue d'accélérer, emmené par un Quentin déchaîné. qui marque son essai après une belle attaque en deployée au cours de laquelle il prendra superbement l'intervalle, accélérera (haha! -  à tous les lecteurs, et en particulier Quentin, le haha moqueur est de Victor et pas de moi. J'ai le mail pour le prouver... je vous laisse régler vos affaires entre vous) et ira en terre promise. Nils transforme pour porter le score à 28-0.

Il n'y a clairement qu'une équipe sur le terrain et Garches ne baisse pas de rythme. Alex s'offre un triplé en prenant l'intervalle dans les 22 garchois (ah oui, Lagny est parfois venu dans nos 22, mais pas souvent quand même), effaçant 3 joueurs, crochetant l'arriere sur l'intérieur...  et essai!

Sur une pénalité rapidement jouée par Virigile pour Nils puis pour Quentin, ce dernier s'offre le doublé. 35-0.

Coco pénalisé sur le renvoi suivant pour un en-avant repris volontairement devant, Lagny en profite pour jouer. Lagny ne ferme pas le jeu et Garches à nouveau pénalisé pour hors jeu. Lagny envoie les gros, mais Garches défend bien. Laurent et Quentin collés au ballon empêchent la libération de la balle. Garches récupère la mêlée (ok, je me suis cité, parce qu'à force de parler des autres et ne jamais me citer, on va croire que je ne joue pas et que je ne fais que les compte-rendu).

Garches continue d'envoyer du jeu au large, même dans ses 22. Et quand Nils est contré, c'est Quentin qui récupère, accélère et et passe en profondeur pour Julien qui effectue un superbe sprint et va marquer, portant le score à 49-0 (si tu es un lecteur attentif, tu remarqueras que le score est passé de 35 à 49... et que Victor a oublié de me noter un essai :). Le quiz du jour : retrouve l'essai qui manque et raconte le en commentaire)

Max revenu de blessure envoie du jeu et va marquer un nouvel essai (histoire d'impressionner sa belle sur le bord de la touche) : Après une attaque classique avec Nils, Quentin déborde et se fait reprendre par une cravate. Max joue vite et marque. Non transformé. Le score à la pause est de 54-0

Alors que le coach nous demande “essayez d'accélerer un peu plus” - merci coach - Lagny nous informe que leur effectif réduit ne leur permet pas de continuer. Le match est donc interrompu, faute de combattant. Contrat rempli pour Garches qui termine en beauté sa saison. 

La première termine sur une bonne note

Dans un match sans enjeu mais qui sentait la poudre en raison des querelles de clochers entre les deux clubs, le pire était à craindre.

Garches prend pourtant la partie par le bon bout, enchaîne plusieurs mouvements vers l'avant et ouvre le score par une pénalité d'Antoine (3-0). Suite à une touche, quelques minutes plus tard, la balle gicle à l'aile jusqu'à Martin, qui résiste au retour de deux joueurs et parvient à aplatir en bout de ligne. Un essai magnifique de rage et de détermination de celui ressemble de plus à plus à Casque D'or - pour les cheveux, je précise - qui porte le score à 8-0.

Les vagues garchoises viennent s'écraser sur la défense de Lagny qui résiste mais ne rompt pas. Garches est indéniablement bien en place dans ce match. Une petite altercation, suivie d'un geste inutile de Lagny, amène l'arbitre à retourner la pénalité contre les visiteurs. La pénalité est jouée vite mais Antoine perd la balle. Dommage.

Le jeu s'équilibre à partir de la mi-temps de ce premier acte. Si Charles G réalisé un gros placage qui lui vaut quelques applaudissements, les actions se déroulent désormais essentiellement au milieu du terrain.

Lagny reviendra dans le match par une pénalité (8-3) , à laquelle Antoine répondra par un drop de grande classe de 35 m (11-3).

Lagny se fait plus insistant avant la pause et rate une pénalité. Mais Adrien comment un en-avant dans l'en-but sur la réception et offre une mêlée à 5 assez dangereuse. Lagny pousse. Nouvelle mêlée. Mais celle-ci est mal négociée et Garches se dégage. Répit de courte durée, car Lagny revient à nouveau à 5 m de notre en-but, mais cafouille un peu ses ballons.

Pour une faute au sol, Charles B est sanctionné d'un carton blanc. Lagny recolle 11-6 avant la pause. 

La deuxième mi-temps est trés équilibrée et beaucoup plus triste au niveau du jeu. Les deux équipes se neutralisent. Garches résiste à 14, et profite d'une pénalité pour reprendre un peu d'air 14-6. 

La tension et les rancoeurs refont surface en fin de match et une première échauffourée conduit l'arbitre à distribuer 2 biscottes jaunes. Bubu côté garchois est sanctionné. Peu après, nouvelle bagarre. Cette fois-ci, c'est Jérôme qui est sanctionné côté garchois. Le 6 de Lagny déja sanctionné en début de match récolte un deuxième jaune, synonyme de rouge. Lagny finira à 14. Et même si les visiteurs insisteront durant la fin de match, ils ne parviendront pas à prendre à défaut la défense garchoise. Garches s'impose dans une atmosphère tendue en fin de match.

Les garchois poursuivront cette belle journée ensoleillée à l'Option pour suivre Biarritz / Toulouse  ( et la magnifique victoire de Toulouse, na, na, na, na, nère...), puis reviendront au club house l'algeco house finir la journée autour d'un barbecue. Certains en profiteront pour réviser leur swing, à l'image de Pompom, autour d'un magnifique swing qui verra sa balle rester sur place et son club parcourir un bon 22 à 25 m dans les airs... A mon avis, continue le rugby, Pompom, le golf c'est trop compliqué pour toi.

Je terminerai en citant Khalil Gibran, poète et peintre du moyen-orient, qui a écrit "L'amitié est toujours une douce responsabilité, jamais une opportunité".

Garchois, nous sommes tous responsable de l'amitié qui nous unit... à nous d'en prendre soin, dans les victoires, comme dans les défaites.