Rueil arrivait avec un statut de leader. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le leader a tenu son rang. Garches-Vaucresson n'a pas su faire vaciller Rueil et s'incline, assez lourdement, en réserve comme en première.

La réserve amorphe

Titulaires : Thomas de C., Maxime B., Martin Dev., Pierre, Louis B., Ben, Antoine D., Quentin, Nicolas (m), Jacques (o) (c), Kevin, Maxime A., Martin Dep., Guillaume, Alexandre // Remplaçants : Florian, Thomas T., Alexandre, Clement, Raphael, Maxime, Thomas G.

Garches-Vaucresson a livré un match assez terne ce dimanche et s'est logiquement incliné face à une équipe qui a joué un ton au-dessus. Mais c'est bien l'absence de réaction et d'envie de l'équipe - certes un peu remaniée et en manque d'automatismes - qui ont marqué les observateurs. Et les joueurs eux-mêmes à la sortie du match le confessaient. 

Après avoir encaissé un essai et une pénalité (10-0), le match va s'équilibrer au cours du premier acte. Mais Garches-Vaucresson, privé de ballon en touche, se retrouve en difficulté à l'approche de la mi-temps quand Rueil accélère. Le carton blanc dont écope Thomas, peut-être un peu sévère ne va pas aider les locaux. Sur la touche suivant la pénalité, Rueil marque un nouvel essai. 17-0 c'est le score à la pause. 

Le deuxème acte va s'avérer peu intéressant. Rueil va rater une pénalité facile, après que Louis B. ait plaqué haut - déclenchant une bagarre - mais  échappé au carton. Garches-Vaucresson s'en sort et remonte le terrain, petit à petit, au grè des fautes de Rueil. Mais échoue dans le dernier geste. Le jeu est haché. Une nouvelle altercation vaudra un carton jaune de chaque côté  (Thomas de C. pour Garches). Et même si Rueil jouera une nouvelle fois à 14, le RCGV ne parviendra pas à marquer le moindre point au cours des derniers instants, durant lesquels ils ont pourtant tenté d'accélérer, enfin, un peu.

Le score est sans appel, et aurait sans doute pu être plus lourd si Rueil avait été plus efficace. Une réaction d'urgence est nécessaire pour espérer jouer encore la haut du tableau. Sans quoi nous jouerons le ventre mou du championnat.

La première n'a jamais pu espérer

Titulaires : Victor, Sébastien, Jérôme (c), Charles, Romain, Vincent, Baudoin, Marius, Antony (m), Christophe (o), Eliott, Arnaud Sa., Arnaud Sc., Antoine H., Carl // Remplaçants : Dimitri, Richard, Nicolas G., Paul, Thomas S, Jean, Mathieu F.

La première était pourtant bien rentrée dans le match, à l'image de cette relance d'Eliott qui a parfaitement suivi son coup de pied et contré le dégagement de Rueil. Et la petite bagarre de la deuxième minute - un jaune de chaque côté (Tezek) - montre que Garches est prêt à répondre au combat. Mais c'est bien Rueil qui plantera les deux premières banderilles : un premier essai suite à superbe percée plein centre et un dernier 2 contre 1 parfaitement joué, suivi d'un deuxième essai une minute plus tard (12-0). Au quart d'heure de jeu, ces deux erreurs défensives coûtent chers. Garches-Vaucresson, qui aura l'occasion de marquer une pénalité au cours du premier acte, ne parviendra même pas à inscrire ces 3 points qui lui auraient fait du bien.

Dans un match parfaitement arbitré - il faut savoir le reconnaître et l'apprécier - Garches-Vaucresson va encaisser 3 essais au cours du 2e acte, qui traduiront la domination et la maitrise globale de Rueil. Les visiteurs, très joueurs, affichent une certaine sérénité dans leur jeu. Celle là même qui fait défaut au RCGV. Car bien que de deux fois en supériorité numérique, le RCGV ne se montrera pas capable de profiter de son avantage. Pas par manque d'envie, mais par manque de réalisme dans la finition. Tout l'inverse de Rueil qui profite du carton de Baudoin pour marquer.

Grâce à une réaction d'orgueil - et de belles charges de Sébastien, très percutant devant - Garches-Vaucresson parviendra à sauver l'honneur et inscrire un essai par Jérôme.

Score final 31-7 pour Rueil, bonus offensif à la clé. Si à proprement parler, nos joueurs n'auront pas "mal" joué au cours de ce match, il ont été globalement dominé par une équipe plus forte, réaliste et confiante en elle. Il va falloir continuer à travailler ensemble pour préparer le match de décembre.

Cicéron a écrit "Vis comme un homme brave. Et si la fortune t'es contraire, affronte-la avec un coeur rempli de courage". Amis, la fortune nous est contraire... alors soyons courageux.

Bonne semaine