Les fêtes ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir. Dans la tête, chacun sait qu'avec le début des matchs retours, c'est une deuxième partie de championnat sous tension qui commence.

La réserve se troue

Titulaires : Laurent, Florian, Thomas de C., Xavier, Pierre, Maxime B., Benjamin, Louis Be., Frédéric (m), Jacques (o)(c), Guillaume, Maxime A, Clément, Louis Benjamin, Alexandre G. // Remplaçants : Martin, Corentin, Quentin, Nicolas, Kevin

Peu de choses à dire sur une première mi-temps relativement équilibrée, durant laquelle Garches-Vaucresson semble bien en place. Après avoir frolé la catastrophe dés l'entame du match, quand le 8 de Cergy déjà dans l'en-but fait un en-avant sous l'impact de Louis Benjamin revenu le plaquer, alors qu'il aurait pu aplatir depuis longtemps, Garches-Vaucresson va réussir à bousculer Cergy, sans pour autant jamais se montrer vraiment dangereux.

A la mi-temps, le score nul et vierge reflète l'équilibre des forces en présence.

En deuxième mi-temps, c'est le physique - et un essai casquette - qui vont faire la différence. Alors qu'il avait la balle en main et allait aplatir dans son propre en-but, Guillaume échappe le ballon et offre le premier essai à un joueur de Cergy qui a bien suivi. Cergy ne réussit pourtant pas à creuser le score malgrè deux pénalités. Asphyxiés au niveau physique, nos joueurs ne parviennent pas à ressortir vraiment de leur camp et craquent, une nouvelle fois, à quelques instants de la fin.

Cergy gagne 14-0, grâce à leur fraîcheur physique donc. Sans doute avaient-ils moins célébré les fêtes .. ou peut-être étaient-ils plus présents aux entrainements des deux dernières semaines ? 

La première s'impose au finish

Titulaires : Victor, Mathieu, Jérôme, Nicolas, Romain, Nils, Charles (c), Baudoin, Anthony (m), Christophe (o), Arnaud Sa., Jean, Eliott, Thomas S., Carl // Remplaçants : Richard, Marius, Cyril, Vincent, Paul, Virgile, Dimitri

L'équipe première sait qu'elle ne peut pas se trouer à domicile lors des matchs retours. Alors quand elle encaisse dès l'entame du match un premier essai, sur un ballon dégagé par Eliot qui ne trouve pas la touche, on peut craindre le pire. Pourtant, avec abnégation et détermination, elle retourne dans le camp adverse et répond présente au combat proposé. Elle revient même au score par une pénalité (3-7) après 20 minutes de jeu.

A l'approche de la mi-temps, Eliott se rattrappe et convertit une attaque bien menée en marquant le premier essai garchois. Il permet au RCGV de recoller (8-10) après avoir encaissé une autre pénalité.

Le deuxième acte est franchement dominé par le RCGV qui impose de longues séquences de jeu d'avants à quelques mètres de l'en-but adverse. Cergy se met à la faute à plusieurs reprises et écope de deux cartons blancs successifs. Une domination qui ne sera pas stérile, puisque le RCGV transforme une pénalité et passe devant au score (11-10). Mais c'est en infériorité numérique que Cergy réplique et, sur sa première véritable incursion de la deuxième mi-temps, parvient à marquer un nouvel essai (11-15). 

Eliott connait un journée bien difficile, puisqu'il écope d'un carton rouge suite à une échauffourée avec un adversaire (lui aussi exclu). Cet incident ne change rien à la motivation garchoise de ne pas laisser filer ce match. Elle retourne mettre la pression sur la ligne adverse. Et c'est à la toute dernière minute, après avoir pilonné la défense adverse par ses avants, qu'elle écarte le jeu et que Carl, dans une course rentrante très tranchante, trouve la faille et marque entre les perches.

Garches-Vaucreson s'impose sur le fil, 18 à 15 et débute de la meilleure façon possible les matchs retours. Mais il ne s'agit que d'un premier résutat et il attend confirmation dès la semaine prochaine.

Pour finir, je citerai Clémenceau à nouveau dans ce blog. Ce grand homme politique a dit "il faut d'abord savoir ce que l'on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l'énergie de le faire". Nous savons ce que nous voulons, nous l'avons dit...aurons-nous désormais l'énergie de le faire ?

Bonne semaine à tous