Face à l'ogre Rueil, leader quasi intouchable de cette poule, il fallait gagner pour espérer conserver l'espoir de se maintenir. Dans ce match avancé au samedi soir, pour permettre de participer à la soirée organisée le soir même, il a fallu encore une fois composer avec les absences, les blessures, etc. Mais ceux qui étaient là étaient témoignaient de leur envie comme l'a rappelé Jérôme, de leur attachement au club, au maillot, au plaisir de jouer... A l'aube d'une saison, compliquée certes, mais durant laquelle ils n'ont pas lâché, le club sait qu'il peut construire l'avenir avec eux, quel qu'il soit.

La réserve explose

Le score de 29-0 parle de lui même. Dans un match "viril mais correct", la réserve, largement remaniée, a subi le jeu et encaissé 3 essais au cours du premier acte. Dominée par le jeu, elle a certes réussi à se créer des occasions sur des ballons de relance. Mais sans jamais parvenir à concrétiser.

Au cours du deuxième acte, elle encaisse deux nouveaux essais, sans que l'on puisse y retrouver à redire. Mais au moins, les joueurs présents sur le terrain ont ils tenté et fait honneur à leur maillot.

La première les aura bousculé

Il n'y avait rien à perdre, et tout à gagner dans ce match. Alors forcément, quand dès le coup d'envoi et sur la première action, la mécanique bien huilée de Rueil va quasiment à dam, on peut craindre le pire. Rueil ne marque au final qu'une pénalité, un moindre mal. Or c'est pourtant Garches qui fait le jeu pendant le premier quart d'heure, jusqu'à cette action parfaitement jouée par la ligne des 3/4 de Rueil qui marque un essai magnifique (10-0). Heureusement, Garches recolle au score par une pénalité de Christophe et entretient l'espoir, d'autant que dans le jeu, elle bouscule Rueil. Le RCGV parvient à passer un majorité du temps dans la moitié de terrain de Rueil. Pourtant, comme à l'aller, nos joueurs ne parviennent pas à marquer sur leurs temps forts, à l'image de cette pénalité ratée face aux perches qui aurait permis de revenir à 10-6. Les locaux eux s'agacent d'ailleurs de cette résistance : pour preuve cette mêlée relevée suivie d'une distribution de marrons chauds, ou bien encore les poires généreusement offertes par le troisième ligne centre à notre cher Dimitri, dont le visage témoignait que l'amabilité locale commençait avant même la soirée.

Bien que solidaires et courageux, les garchois vont encaisser deux nouveaux essais - sur les deux principales actions franches de Rueil. Avant la pause, le score s'est creusé (24-3). Le réalisme des locaux est payant.

En deuxième mi-temps, Garches-Vaucresson parviendra à résister et continuer à poser quelques soucis à ses adversaire. Mais la machine de Rueil va continuer d'accélérer et de démontrer ses qualités intrinsèques. Parfaitement menés par leur demi d'ouverture, les trois quarts locaux trouvent plusieurs fois la faille et enfoncent le clou. Le score grimpera jusqu'à 41-3, sans que pour autant les rouges et blancs ne baissent jamais les bras.

Le score est lourd. Il reflète l'écart entre une équipe qui a le niveau de Fédérale, et concrétise ses temps forts, et notre équipe, certainement trop tendre et pas assez tranchante pour rivaliser ce samedi.

Il reste un match qu'il convient de jouer et gagner, par respect pour notre club, notre maillot, nos coachs, nos adversaires... et par respect pour nous mêmes.

Alphonse de Lamartine a écrit "je lis dans l'avenir la raison du présent". Nul besoin de vous expliquer pourquoi nous resterons donc motivés pour les prochains entraînements.

Bonne semaine à tous