Permettez-moi tout d'abord de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2011 : santé, amour, joie, réussite, solidarité, et naturellement de beaux matchs et de belles victoires.

Ce premier match de 2011, après 1 mois sans rugby, et seulement 2 entraînement dans les jambes depuis les fêtes pouvaient être un piège. Il n'en fut rien tant Garches délivra ce week-end un récital de rugby porté par une envie qui doit nous guider durant toute l'année.

La réserve explose les compteurs
`
Elle avait souffert lors du match aller, remporté d'un petit 18-10 à la maison. Ce dimanche, la réserve n'a pas fait dans le détail : 88-3, 14 essais, dans un match a sens unique, maîtrisé de bout en bout. Et surtout un match arbitré à la perfection, par  l'homme en jaune a qui nous rendons hommage pour sa prestation.

Garches attaquait le match par le bon sens, faisant preuve d'agressivité et envoyant beaucoup de jeu. Un bon départ rapidement concrétisé par un essai de Martin en bout de ligne, puis un essai transformé d'Antoine (12-0 à la 10e). Garches ne relâche pas son emprise sur le match. Forts de leur solidarité et de leur vitesse, les garchois dominent et le troisième essai de Louis accroît l'avantage (19-0). Les rouge et blanc ne sont quasiment pas inquiétés pendant le premier quart d'heure, si ce n'est la pénalité d'Alfortville (19-3).

Mais les assauts garchois reprennent de plus belle et le score grossit rapidement : essai de Max à la 22e (26-3), imité quelques instant plus tard par Antoine et Martin qui portent le score à la 38-3 à la pause. Garches a fait l'essentiel et Alfortville est totalement dépassé.

Peu de déchets dans le jeu garchois, si ce ne sont quelques courses à redresser. L'intensité et le sérieux font plaisir à voir. Les automatismes sont parfaitement revenus. Et le coaching ne perturbera pas le groupe qui repart sur les mêmes bases en deuxième mi-temps : Louis B et Alex marquent deux fois dans les 5 premières minutes (50-3).

Alfortville tente de se réveiller, mais bafouille son rugby, trop limité par le manque d'entraînement. Face à un adversaire totalement dominé, Garches continue de jouer avec application et personne ne joue "perso". Une stratégie payante puisque les ballons proprement négociés par les "gros" arrivent aux ailes : Louis et surtout Xavier dont c'était le retour parmi nous, marquent (62-3). Les gros sont aussi de la fête : Quentin concrétise enfin ses charges rageuses en marquant le 11e et le 13e essais, alors que j'inscris le 12e sur une offrande de Nils.

Le jeu se résume depuis quelques minutes à des engagements d'Alfortville et des phases de jeu garchoises. Il ne reste plus à Antoine qu'à inscrire le dernier essai avant le coup de sifflet : un troisième essai qui ne l'empêchera pas d'être pourtant nominé au Mumu pour sa magnifique remontée de terrain de 60 m, en poussant le ballon au pied à 2 ou 3 reprises et achevé par un magnifique en-avant au moment de récupérer la balle et d'aplatir. Avec un truc comme ça, t'étais sûr de te faire chambrer Antoine ;).

La réserve s'impose 88-3 dans un match archi-dominé dont on retiendra le sérieux dont les garchois ont continué de faire preuve durant tout le match, même lorsque le score a été acquis. Une prestation de grande qualité.

La première s'impose en costaud

A peine le temps de prendre la douche et d'arriver, que je retrouve la première menant déjà 15-0, après deux premiers essais de Charles Gore et Guillaume Cintrat, dont un transformé, ainsi qu'une pénalité. A l'approche de la mi-temps, alors que Garches domine, une petite échauffourée vient mettre un peu d'ambiance dans ce match où s'installe depuis un petit moment, un faux rythme qui pourrait s'avérer dangereux pour nos joueurs. Alfortville rate toutefois la pénalité, mais redouble d'effort pour essayer de marquer avant la pause. Jambon écope d'un carton blanc, payant pour les erreurs successives garchoises. Mais Alfortville ne concrétise pas son temps fort. Sur un groupé-pénétrant à 5 mètres de l'en-but, Garches met les barbelés, contient son adversaire et récupère la balle pour se dégager. C'est la mi-temps.

Sans être exceptionnelle, l'équipe de Garches propose un jeu complet et sérieux à tous les niveaux et fait preuve de beaucoup d'envie pour dominer son adversaire. Après avoir concrétisé ses premières occasions, elle a su faire le dos rond et ne rien lâcher avant la pause.

En début de 2ème période, pourtant en infériorité, Garches obtient une pénalité que transforme Guillaume (18-0). Le match s'équilibre ensuite, jusqu'à ce Garches plante une nouvelle banderille franche par Adrien, dont la percée n'aboutira toutefois pas. Dommage, mais ce n'est que partie remise. Et c'est en effet Louis Morel qui ravira le public quelques minutes plus tard en marquant entre les perches sur un ballon récupéré suite à une bonne pression défensive (25-0).

2 minutes plus tard, Guillaume réalise le doublé. Suite à un départ au ras de Lionel, relayé par Tezec qui réalise une enorme percée de 30 m, agrémenté d'une magnifique feinte de corps et deux pas de salsa et donne à Guillaume qui fait un ou deux entre-chats avant de marquer le 4e essai garchois (30-0), et qui récompense la grosse deuxième mi-temps de Garches, dont le pressing défensif continu gêne beaucoup Alfortville.

A la 70e a failli se produire une action inédite dans l'histoire du RCG : nous avons cru assister à deux passes réussies des judets dans la même action. Mais si Sébi a bien donné son ballon,  Adrien n'a pas pu le transmettre proprement ... Allez, partie remise. 

Plus rien ne sera marqué dans ce match. Garches l'emporte logiquement, après avoir affiché un grand sérieux et une énorme volonté au cours des 80 minutes, et en parvenant à imposer avec beaucoup d'autorité son jeu devant comme derrière.

Rien de tel pour commencer 2011 sur de bonnes bases et regarder vers le haut du tableau et nos ambitions.

Le philosophe Alain a écrit cette citation que je trouve très intéressante : "Le pessimisme est d'humeur, l'optimisme est de volonté. Tout homme qui se laisse aller est triste...". A Garches, nous avons la volonté de réussir. Nous ne pouvons donc qu'être optimistes sur notre avenir.