Après une semaine marquée par la faible mobilisation aux entrainements, c'est dans des conditions climatiques particulièrement difficiles que se sont déroulées les deux rencontres à Bretigny. Sous une pluie froide, rendue encore plus frigorifiante par le vent, sur un terrain boueux, les deux équipes - dont il devenait dur de distinguer les maillots à la fin du match - ont livré un rude combat, remporté par l'équipe locale. 

La réserve avait pourtant bien commencé

Titulaires : Thomas, Florian, Martin, Charles-Maxime, Antoine, Maxime Be., Xavier, Benjmain, Jacques (m) (c), Maxime Al. (o), Nicolas, Guillaume, Clement, Kevin, Alexandre // Remplaçant : Nicolas S., Bruno 'Cayat'

Avec l'aide d'un junior, et l'appui de l'inoxydable Cayat, l'équipe présente un visage inattendu. Au moment où elle commence son match, il ne pleut pas encore ... ou pas trop. Contrairement à sa (mauvaise) habitude, elle rentre cette fois parfaitement dans le match et bouscule Bretigny sur ses terres. Elle ne cesse d'agresser ses adversaires, se distingue par des bons plaquages, et prend l'avantage au score par deux pénalités parfaitement réussies par Clement. 6-0, c'est le score à la pause. 

Mais, petit à petit, les locaux reprennent leur jeu traditionnel, à savoir un jeu basé sur leurs avants, et mettent à mal la défense des visiteurs. Suite à une mêlée à 5m, ils finissent par trouver la faille par leur centre qui aplatit en rampant (7-6). Leur travail d'usure fatigue les garchois, contraints de défendre, et plus limités par la profondeur du banc. Même s'ils ne lâchent jamais le match, faisant preuve de beaucoup de courage, ils subissent un peu trop. Un placage haut offre une pénalité face aux perches à Brétigny (10-6). Garches-Vaucresson ne baisse pourtant pas pavillon, et réussit même à revenir dans le camp adverse. Mais l'équipe perd Maxime Al. pour un vilain geste (carton rouge à la 55') et doit finir la 2e mi-temps en infériorité numérique

Le jeu devient haché, surtout en raison du terrain et de la pluie qui a redoublé. Garches-Vaucresson, qui joue vraiment au courage, va s'offrir une dernière occasion par Nicolas (73'). Mais il n'arrivera pas en terre promise. Rageant.  

Le score de 10-6 donnera beaucoup de regrets aux garchois qui semblaient pouvoir espérer mieux sur ce match. 

L'équipe première craque en deuxième mi-temps

Titulaires : Jérôme (c), Laurent, Richard, Nicolas, Victor, Nils, Charles, Baudoin, Anthony (m), Christophe (o), Virgile, Jean, Arnaud, Thomas, Carl // Remplaçants : Dimitri, Romain, Vincent, Cyril, Alexandre, Louis Benjamin

Les conditions de jeu sont devenues franchement difficiles lorsque l'équipe première entre sur la pelouse. Brétigny impose son jeu phyisque d'entrée. Garches-Vaucresson se retrouve rapidement contraint de défendre et de jouer beaucoup au pied - et perd rapidement Victor sur blessure (10'). Plus solide, l'équipe de Bretigny concrétise au score par un premier essai après plusieurs temps de jeu (7-0) dès la 10ème minute. Garches-Vaucresson recolle au score par un essai de Nils, qui intercepte et se tape un sprint de 50m - ca sert les 3ème ligne légers (18'). 

photo

Sur un pénalité jouée rapidement, Bretigny réussit à remarquer avant la mi-temps, ce que le RCGV, malgrè sa domination avant la pause, ne parviendra pas à faire. 14-7 à la pause, rien n'est fait. En revanche, l'infirmierie s'est bien remplie : Nils, Carl, Nicolas sont déjà sorties et peu après la reprise, Jean, qui nous quitte sur civière (ligaments ?). 

La deuxième mi-temps va tourner à l'avantage des locaux. Profitant d'un ballon chipé en mêlée, ils parviennent à marquer un troisième essai (21-7). Et alors que nous joueurs veulent à tout prix revenir dans les points du bonus défensif, et livrent leurs forces dans la bataille, ils encaissent deux nouveaux essais pour porter le score à 33-7. Une score lourd, plus lourd que la physionomie du match, qui ne doit toutefois nous servir pour préparer l'important rendez-vous de dimanche prochain. 

 

Vous comprendrez que je cite Machiavel ce soir. L'auteur du Prince et de l'art de la guerre, a écrit "l'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps". Au délà de la référence météorologique que vous ne n'aurez pas manqué d'apprécier, on peut se demander surtout si nous n'avons trop vu l'éclaircie de la semaine dernière ... et oublié de se préparer à prendre l'orage ce dimanche

Bonne semaine